lundi 18 décembre 2017

The Rolling Stones : Between the buttons








Inutile de présenter les Rolling Stones, ce groupe faisant partie des plus grands noms de l'histoire du rock; cependant, si vous souhaitez en savoir plus, allez sur Wikipedia ou sur le site officiel.





J'ai choisi 6 titres, connus ou moins connus, mais tous extraits de l'album "Between the buttons" (1967), qui fut le premier (et unique) disque vynil des Rolling Stones que je me sois offert. A l'époque, je n'étais pas vraiment un "fan", mais j'ai beaucoup écouté cet album, d'où le choix de ce partage musical.


Yesterday's papers

who wants yesterdays papers
who wants yesterdays girl
who wants yesterdays papers
nobody in the world

after this time i finally learned
after the pain and hurt
after all this what have i achieved
i've realized it's time to leave

cause
who wants yesterdays papers
who wants yesterdays girl
who wants yesterdays papers
nobody in the world

Living a life of constant change
every day means the turn of a page
yesterdays papers are such bad news
same thing applies to me and you

who wants yesterdays papers
who wants yesterdays girl
who wants yesterdays papers
nobody in the world

seems very hard to have just one girl
when there's a million in the world
all of these people just can't wait
to fall right into their big mistake

who wants yesterdays papers
who wants yesterdays girl
who wants yesterdays papers
nobody in the world











dimanche 17 décembre 2017

Des Vieilleries (mais des Perles) : Total Issue








Total Issue: groupe fondé par Aldo Romano et Henri Texier. Musiciens de jazz des caves parisiennes dans les années 60, accompagnateurs des jazzmen franco-américains de passage, du bop parkerien au free libertaire, touchés par le virus pop, ils s’adjoignent le temps d'un album (paru en 1971) le guitariste Georges Locatelli et le flûtiste Chris Hayward .
Aldo Romano et Henri Texier retourneront par la suite au jazz jusqu’à en devenir les plus éminent représentants français au travers de nombreux enregistrements sur les labels ECM et Label Bleu.


- Henri TEXIER - basse, percussions, chant
- Aldo ROMANO - chant, batterie, guitare
- Georges LOCATELLI - guitare, percussions, chant
- Michel LIBRETTI - guitare,violon, batterie, percussion, chant
- Chris HAYWARD - flûte, claviers, percussions, chant

Source du texte : Passion Progressive









samedi 16 décembre 2017

vendredi 15 décembre 2017

Spike Jones : Casse-Noisette et autres fantaisies









Un véritable bijou d'humour, extrait de la "Nutcracker Suite", d'après Tchaikovsky, avec le texte anglais en prime!





Intro to Chinese Dance

Now the LITTLE GIRL had two Chinese dolls that had come along with them too,
And one had the name of, "MO-DON-FUN," and the other was called, "AH-CHOO"
They rubbed each other's noses, (that's the way the chinky Chinaman kiss,)
Then they started in, to do a dance, that sounded something like this....

The Chinese Dance
(Dolls in dance routine.)

(Nationalist)

VOICE: "Chang-fong-chee-hop-so-wing-so-lee.....

Go light yo' fiah-clacker, bang-up Chlissmus..."

(Dance continues, faster and faster to finish.)

Dance of the Flutes

D'ja ever see a tin flute dancing? (Hm?)
D'ja ever know a piccolo could dance a jig?
Here's the tune they dance to when they get a chance to,
It's a kind of a rinky-dinky, ending with a whirli-gig...

(flute dances)

When, they play the music hot, they dance a hot gavotte...
As like as not......

When a penny flute goes dancing, he'll never ask a lady piccolo of course,
He never goes for small things, what he likes, of all things, is...a HORSE!

(Flute & HORSE ballet)

Don't you think they're both entrancing,
What could be as graceful as a hunk O' TIN,
'Specially in the chorus, dancing with a H-O-R-U-S
That's a pretty picture or my name is Gunga Din!

(Ballet continues)

Let us leave them gently.......
Maybe instrument'ly.......

(Play-off.)


Voici à présent une version très spéciale du "Vol du Bourdon" par Spike Jones, particulièrement recommandée à ceux qui justement l'ont, le bourdon...








Et quelques morceaux en vrac, en guise de bonus...










jeudi 14 décembre 2017

mercredi 13 décembre 2017

Vie Verticale






Le Royaume des Cieux est le mental «vertical».
Le mental «vertical» est toujours présent - dans l' «Instant présent».

L'intuition est une expression de la «verticalité» du mental.
Le Non-attachement, la non-permanence, la non-conceptualisation, la non-rêverie sont tous : vivre «verticalement» et non pas «horizontalement».

La métanoesis ou paravritti est le retournement vers la 
«verticalité» du mental.

Le soi (dans toutes ses formes d'état séparé) est vivre 
«horizontal» dans le temps sériel.

Le «rappel-de-Soi» d'Ouspensky, l' «état-sans-tête» de D.C. Harding, l' «éveil-simple» de Shen Hui, sont vivre «vertical».
Toute vérité est «verticale» : rien d' «horizontal» ne peut être vrai.

Toute vision-vraie est «verticale».

Tous les objets sont «horizontaux» : la «subjectivité» est «verticale».

Le «vertical» est «absolu» : l' «horizontal» est non-absolu.

Dans la vie «verticale» la fixation du «je» n'est plus présente.

Wei Wu Wei (La voie négative)

Source : Non Dualité





mardi 12 décembre 2017

Rorschach





Musique : Christian Zagaria et Michel Tardieu




lundi 11 décembre 2017

Il est des mots qui chantent comme on berce un enfant...







Sur un texte de Lise, voici deux essais sonores et musicaux improvisés en décembre 2008 par Pascale Valenta au chant et Michel au piano.


IL EST DES MOTS

Il est des mots qui blessent comme un coup de poignard
des mots sortis tout droit d'un immense trou noir
affutés de rancunes et de désespoirs
qui jaillissent soudain au grès de nos humeurs
comme des pantins avides de nos peurs.

Il est des mots qui chantent comme on berce un enfant
des mots vibrant d'amour qui s'élancent en dansant
ciselés d'innocence et de joie
qui tissent dans nos mains la toile du bonheur
comme un magicien penché sur notre cœur.

Il est des vents violents, tourmentés et contraires
témoins de nos misères
qui secouent par moment nos êtres éphémères.

Il est des souffles purs ,voluptueux et sincères
messagers de lumières
qui nous portent au de là de nos simples misères.

Il est au beau milieu celui qui sait se taire
cette part de nous même qui croit que le mystère
est plus grand que le verbe et plus fort que le temps.
et que d'intenses joies naissent des contraires
comme une roue sans fin, indicible prière.






Les mots se posent en nous en une vibration..
Un autre les saisit, les prend en sa demeure ,
les réchauffe à l'abri de son cœur,
Pour les porter ailleurs.

Vagabonds, voyageurs, les mots n'ont ni lieu ,ni heure pour tisser le bonheur ..
Il suffit d'un regard,d'une voix, d'une oreille attentive jusqu'au bout des doigts ..
pour que la magie soit.

Alors d'un seul élan,
Joyeux, libres, insouciants..
ils s'envolent légers,

Portés par le Désir ardent
qui nourrit la Parole de notre cœur d'enfant.

Il ne reste alors plus de mot pour qualifier ce présent..
Qu'une infinie gratitude d'être vivant.

Lise





dimanche 10 décembre 2017

Univers Zéro : Clivages (2010)







Univers Zéro est un groupe de rock progressif belge, fondé en 1974 par Daniel Denis et Claude Deron. (Voir l'article sur Wikipedia.)









samedi 9 décembre 2017

Etre nu. La sourate du vide.






Désapprendre. Déconditionner sa naissance.
Oublier son nom. Être nu.

Dépouiller ses défroques. Dévêtir sa mémoire.
Démodeler ses masques.

Déchirer ses devoirs. Défaire ses certitudes.
Désengranger ses doutes. Désemparer son être.

Débaptiser sa source. Dérouter ses chemins.
Défeuiller ses désirs. Décharner ses passions.




Désacraliser les prophètes. Démonétiser l'avenir.
Déconcerter l'antan. Décourager le Temps.

Déjouer la déraison. Déflorer le délire.
Défroquer le sacré. Dégriser le vertige.

Défigurer Narcisse. Délivrer Galaad.
Découronner Moloch. Détrôner Léviathan.

Démystifier le sang. Désosser le singe.
Déshériter l'ancêtre.




Désencombrez votre âme.Déséchouez vos échecs.
Désenchantez le désespoir. Désenchantez l'espoir.

Délivrez la folie. Désamorcez vos peurs.
Désarrimez vos cœurs. Désespérez la Mort.

Dénaturez l'inné. Désincrustez l'acquis.
Désapprenez vous. SOYEZ NUS....




J. Lacarrière: «la sourate du vide»


vendredi 8 décembre 2017

Amanita Muscaria Cevenolensis








Les propriétés hallucinogènes de l’Amanite tue-mouches sont connues et utilisées depuis tout temps. Déjà dans l’Inde antique elle entrait probablement dans la composition du Soma, boisson divinisée nécessaire à l’immortalité des dieux et aux sacrifices faits par les hommes. Son effet était puissant: il agissait sur la pensée et sur le corps; il donnait les idées, la vigueur intellectuelle, la force et le courage physique; il guérissait les malades et renforçait la puissance sexuelle.





Les Amérindiens semblent également avoir eu recours aux propriétés hallucinogènes de cette amanite tout comme certaines tribus sibériennes lors de rituels chamaniques. C’est ainsi que les peuplades du Kamtchatka ne disposant pas d’une quantité suffisante de drogue pour leurs cérémonies collectives avaient recours à un rite particulier et surprenant: un premier individu absorbait le champignon puis un second recueillait les urines de ce dernier afin de les boire, les substances chimiques responsables de la toxicité du champignon étant éliminées sous forme active dans les urines. Le gobelet passait ainsi de mains en mains et alors que seul le premier individu avait consommé le champignon toxique, plusieurs pouvaient jouir de ses effets psychotropes.





Plus récemment, l’Amanite tue-mouches est consommée comme drogue par les Lapons. Ils font sécher le chapeau afin de concentrer les toxines puis l’avalent sans le mâcher. Il se peut que ce soit en observant ses effets sur les rennes que sa consommation soit devenue courante. En effets ces animaux l’apprécient au point qu’il suffit pour rassembler un troupeau de disposer sur le sol des morceaux de ce champignon.
On prétend également qu'au XIXème siècle, pendant la guerre qui opposa la Suède à la Norvège, certains soldats suédois se droguaient avec l'Amanite tue-mouches avant de partir au combat.





Cette amanite doit son nom vernaculaire de « tue-mouches » au fait qu’elle était utilisée autrefois comme insecticide, rompue dans une jatte de lait pour engourdir les mouches (propriétés insecticides imputables aux substances ci-dessus évoquées). (Source des textes : Clic' Amanites)




jeudi 7 décembre 2017

L'art de la conversation







René Magritte : "L'art de la conversation"


Deux hommes en conversation. Petits. Insignifiants. Dans leur dos, un énorme monument, aux montants gigantesques avec dalles en tous sens, dont les pierres entassées ne laissent guère d'espace qui puisse être utilisé. Les deux hommes continuent à parler. Parler ! C'est d'avoir parlé qu'il reste partout des constructions, des cons­tructions embarrassantes, inutiles, de­venues énormes, cyclopéennes, de plus en plus inutiles, sans emploi, par l'adjonction de nouvelles paroles, de nouveaux parleurs... qui toujours lais­sent des restes. Et devant un de ces vastes monuments aux grandes pierres entremêlées où il n'y a même pas une pièce où l'on pourrait se tenir, où l'on ne passe plus, les deux hommes, sans tourner la tête, sans y faire atten­tion, s'entretiennent, les inconscients !

A mesure qu'ils discourent, ne pour­raient-ils voir les encombrants additifs qui vont encore prendre du peu de place qui reste ? Non, il y faut du temps. Ce sont d'autres qui le verront, qui plus tard, parlant aussi, viendront passer devant le monument agrandi, de plus en plus massif, de plus en plus inutilisable.
C'est pour avoir tellement parlé et écrit qu'il y a de par le monde tant de restes qui, avec leur sérieux « déplacé » ont une résistance de pierre à tout ce qu'on aurait besoin de faire de véritablement nouveau. De ces con­fuses pierres, un silence sort, un empê­chement, pierres pour entraver l'esprit, pour entraver la marche, pour entraver l'avenir. Pierres ! Républiques de Paroles.
Mais peut-être ces deux hommes ont-ils eu le besoin de se sentir évo­luer sur un fond important, archéo­logique ? L'humain — en somme — c'est leur groupe.

Henri Michaux, extrait de "En rêvant à partir de peintures énigmatiques".



mercredi 6 décembre 2017

Jean-Pierre Massiera : Visitors









1974 voit la naissance d’un album devenu « incontournable » pour qui veut pénétrer dans le monde de cet artiste libre, autodidacte et un brin déjanté …« VISITORS »
Premier album réalisé dans son nouveau studio, « Le Studio 16 », plus connu sous le nom de " Studio d’Antibes ".
Les années 70 étaient le théâtre de phénomènes paranormaux et d’apparitions extra-terrestres, largement relatés dans la presse de l’époque. Ajoutez à cela, la fascination d’un homme pour la science fiction, et vous obtiendrez un O.V.N.I appelé " VISITORS ".
(Premier enregistrement d'un jeune virtuose du violon... Didier Lockwood).

A noter que le titre « Nous » a été réalisé en collaboration, et pour le plus grand plaisir de JP, avec Francis Lockwood, Pianiste talentueux et frère ainé de Didier.

Le titre " Terre-Larbour " avait été fait en Parodie de " PEARL HARBOR " et les " Extra Terrestres " remplaçaient les Japonais qui avaient attaqué les Navires Américains en 1944.

Le studio "Antibes", qui n’avait rien à envier aux studios de la capitale, a été fréquenté, entre autres, par John McLaughlin et Bill Wyman des Rolling Stones. Plus que la qualité du matériel, ce qui poussaient les artistes à enregistrer au studio d’Antibes, c’était son ingénieur du son, je parle bien sûr de Massiera JP.

Rapidement, ce lieu fut considéré comme " la Mecque du disco dans le sud de la France ". Face à un " client " ou à une commande de Major, il ne se contentait pas de faire son travail en professionnel, il s’engageait, participait, apportait sa petite touche personnelle.
A ce sujet, il dira : " La Musique me possède plus souvent par l’incarnation du musicien que du sorcier exorciste des studios qui s’emmerde à écouter du son sans le percevoir ".







mardi 5 décembre 2017

Le chant Mozarabe







Le chant mozarabe est propre à la liturgie de la péninsule ibérique. Il occupe une place de première importance dans l'histoire de la musique occidentale à côté d'autres branches du chant liturgique latin comme le chant Grégorien ou le chant Ambrosien.
 

Mozarabe signifie "arabisé" et désigne les chrétiens qui vivaient dans la Péninsule Ibérique sous la domination musulmane. (en savoir plus )




Chant Mozarabe - Cathédrale de Tolède (XVe siècle)
Ensemble Organum - Marcel Pérès





vendredi 1 décembre 2017

La Valse Hésitation





René Magritte : "La Valse Hésitation"


Il suffit que l'on applique à une pomme, posée sur une table, un masque ou plutôt un loup, pour qu'elle regarde. Masquée, rien ne l'empêche plus d'être une personne dans cette pièce tranquille, où on ne va pas la déranger. La voilà aussitôt prête, inquiète, ou décidée.
Et si elles sont deux ? Mas­quées toutes deux ? Eh bien, ménage, c'est-à-dire précisément personnes mas­quées, l'air d'avoir à vivre ensemble, de feindre de s'entendre, de tenter de se défendre, l'air critique, l'air du couple, l'air du duo, l'air qu'on a lorsqu'on est pris par des sentiments familiaux, bourgeois, lesquels ne de­mandent décidément qu'à revenir, fût- ce dans une pomme ; masque prêt à tout.
...Masque: tout ce qui reste du culte du bandit.

Henri Michaux, extrait de "En rêvant à partir de peintures énigmatiques".