mercredi 20 septembre 2017

Trafic (and Pakistan truck)







Une petite pièce inventée il y a fort longtemps, dans laquelle ont participé plein d'amis musiciens...
Et pour l'illustrer, ce camion Pakistanais haut en couleur (Pakistan, 2004)








mardi 19 septembre 2017

Le Vigan : «l'épisode cévenol» du 17 septembre 2014













Pour mémoire, le même point de vue en novembre 2003



Pendant ce temps, à Espériés, voici ce que je pouvais voir par la fenêtre et devant l'entrée de mon bureau; il faut préciser qu'ici, tout est en pente et l'eau n'a aucun endroit où s'accumuler durablement...






lundi 18 septembre 2017

Leïla Martial : Je bêle donc je suis













Je bêle donc je suis.

Je suis de celles dont la robe claire cache les abîmes,
Celles qui sabotent les prairies pour atteindre les cimes.

Je connais mon troupeau comme on connaît le sien,
J'ai enjambé les mêmes cols, foulé le même sol,
Et mon sabot n'adhère à rien,
Quelle que soit la paroi, il n'adhère pas.

Je suis de celles qui sèment les autres sans semer de graines,
Une de ces biques infertiles qui mordent la falaise.

Je n'ai pas de karma parce que je n'en veux pas,
Et en tant que chèvre, j'ai le choix !

Parmi les folles de mon espèce,
Certaines ont rompu la cadence, d'autres ont prêché la dissonance,
Et d'autres encore ont préféré bêler sans bouc que vêler avec.

Toutes ont débroussaillé pour les suivantes.

Il n'y a pas de pente trop raide ni d'étang trop boueux pour la chèvre égarée.
La profondeur du ravin définit la portée de son cri.
La belle est aux abois.
Elle fuit.

Je bêle donc je suis.




Pour acheter l'album «Baabel»,c'est ici : Ledisquaire.com







Vivre en Présence n°56 : Arnaud Desjardins, Voir ou penser ?







Extraits de la page Facebook «Vivre en Présence»







«Je ne remets pas en cause ce que j'ai pu dire ou écrire sur les émotions, mais je voudrais insister sur cette destruction du mental qui correspond à ce que Swâmiji appelait dans une lettre qu'il m'avait écrite « thoughtlessness », « le fait d'être sans pensées ». J'avoue ne pas avoir compris à l'époque ce qu'il voulait dire, persuadé que ce thoughtlessness concernait la méditation profonde mais que, dans la vie courante, il fallait bien penser. C'est après avoir reçu cette lettre que j'ai compris que pour tout ce que nous appelons pensée intelligente Swâmiji utilisait le mot voir, traduisant par là le sanscrit buddhi. Plus les années ont passé, plus cette distinction entre voir et penser, qui paraît peut-être arbitraire au premier abord, m'a convaincu et c'est pourquoi je la reprends à mon compte. Ne plus penser, voir. Si des mécanismes se sont mis en place autrefois, c'est dans la rectification de la pensée ou la destruction de la pensée pour la remplacer par la vision que réside le véritable espoir de libération.
L'émotion existe parce que nous pensons. Pour les maîtres tibétains, l'émotion est une modalité particulière de la pensée, rien d'autre. Tout l'enseignement de Swâmiji tourne autour de cette idée de base.»













Oldies (but Goldies) : The Who






The Who est un groupe de rock britannique créé à Londres en 1964. Dans sa forme la plus connue et la plus durable, il était composé du chanteur Roger Daltrey, du guitariste Pete Townshend, du bassiste John Entwistle et du batteur Keith Moon.
(Suite sur
Wikipedia)

J'ai choisi de partager ici deux chansons du groupe (1964), parmi celles que j'ai écoutées avec ravissement au moment de leur sortie sur les ondes et en 45T.





My Generation

People try to put us d-down (Talkin' 'bout my generation)
Just because we get around (Talkin' 'bout my generation)
Things they do look awful c-c-cold (Talkin' 'bout my generation)
I hope I die before I get old (Talkin' 'bout my generation)

This is my generation
This is my generation, baby

Why don't you all f-fade away (Talkin' 'bout my generation)
And don't try to dig what we all s-s-say (Talkin' 'bout my generation)
I'm not trying to cause a big s-s-sensation (Talkin' 'bout my generation)
I'm just talkin' 'bout my g-g-g-generation (Talkin' 'bout my generation)

This is my generation
This is my generation, baby

Why don't you all f-fade away (Talkin' 'bout my generation)
And don't try to d-dig what we all s-s-say (Talkin' 'bout my generation)
I'm not trying to cause a b-big s-s-sensation (Talkin' 'bout my generation)
I'm just talkin' 'bout my g-g-generation (Talkin' 'bout my generation)

This is my generation
This is my generation, baby

People try to put us d-down (Talkin' 'bout my generation)
Just because we g-g-get around (Talkin' 'bout my generation)
Things they do look awful c-c-cold (Talkin' 'bout my generation)
Yeah, I hope I die before I get old (Talkin' 'bout my generation)

This is my generation
This is my generation, baby





dimanche 17 septembre 2017

Mordillo - Aventures d'un bateau flibustier






Cliquer sur les images pour les lire en haute résolution.






samedi 16 septembre 2017

C'était pas mauvais, c'était très mauvais!






De qui est donc ce commentaire fulminant et ne souffrant pas de réplique?
Réponse dans ce court extrait que tout le monde va reconnaître, une scène inoubliable de ce merveilleux film qu'est "La grande vadrouille".