vendredi 2 décembre 2016

Magritte - Michaux : La voix du sang




la voix du sang

René Magritte : "La voix du sang"


La lune, lassée d'être toujours derrière, cette fois se présente devant les arbres de la forêt, devant une maison isolée, toute naturelle, pas moins particulière, et faisant rêver, la même apparemment qui chaque mois refait ses éternelles figures qui se suivent sans surprise.
Henri Michaux, extrait de "En rêvant à partir de peintures énigmatiques".


jeudi 1 décembre 2016

L'Humour du Prochain n°68 : Le credo de Jossol (L'Assiette au beurre, 1904)






Extraits de la page Facebook «L'Humour du Prochain», qui, comme son nom l'indique, est consacrée au partage d'humour sous toutes ses formes et déclinaisons.














mardi 29 novembre 2016

André Sauvé (alias Mr Ramesh)






André Sauvé est un humoriste et un auteur québécois. Il est surtout connu grâce à ses apparitions aux Galas "Juste pour rire" (de 2005 à 2008) et à sa participation à l'émission 3600 secondes d'extase animée par Marc Labrèche. Sa particularité provient du fait qu'il transpose ses réflexions, voire une certaine morale, sous forme d'humour, en utilisant ce que le commun des mortels pense à l'intérieur de sa tête. (Suite sur Wikipédia)










lundi 28 novembre 2016

dimanche 27 novembre 2016

L'Art d'Être Conscient n°4 : Trouver son chemin







Extraits de la page Facebook «L'Art d'Être Conscient»






Naître à rien

Naître à rien
Pour n'être rien
Rester ici
Sourire aussi
S'attendre à tout
Sans rien attendre
Tendre les deux joues
Et ne rien prendre
Laisser aller
Ce qui s'en vient
Laisser s'aimer
Ce doux chemin
La vie qui passe
Quelle merveille
Jamais ne lasse
L'âme qui veille




«On peut passer sa vie à lire des poésies et ne jamais rien voir.»

On peut passer sa vie à lire des poésies - et aussi des livres de spiritualité - et ne jamais rien voir : ça, c'est certain ! Mais il n'empêche que la pratique spirituelle - lectures, partages, retraites, méditation, engagement dans une voie, auprès d'un maître, etc... - est incontournable pour donner à la personne un «contenant» (expression de Lee Lozowick) sain et solide à l'éveil de conscience qui sinon, a vite fait de déborder les défenses que le mental ne manque pas d'activer. Et ces mêmes défenses peuvent très bien avoir suffisamment de force pour s'opposer à toute possibilité d'ouverture réelle. Par ailleurs, j'ai connu des cas d'éveil spontané - désignés par la psychiatrie officielle sous le label «accès maniaque» - qui se sont terminés en HP : une fois les défenses tombées, la structure psychique sous-jacente n'a pas pu contenir le cataclysme engendré par ces «ouvertures sauvages» de conscience. Et que dire de ces maîtres tibétains qui étaient des moines accomplis au Tibet et qui, une fois installés en occident, ont eu des comportements pour le moins troublant, malgré la qualité de leurs enseignements et de leur présence ? Je fais allusion notamment à Chögyam Trungpa Rimpoche qui sur la fin de sa vie (il est décédé à l'âge de 48 ans) sombra dans l'alcoolisme.
Donc, je dirai que «l'extérieur» - qui n'est extérieur que du point de vue du mental, mais c'est le point de départ pour la plupart d'entre nous - peut nous apporter les outils pour nous «former», nous donner une «forme» apte à accueillir l'intensité sensitive de la Présence.
Swami Prajnanpad disait à ses élèves : «Vous êtes une foule amorphe». Amorphe : privé de forme...


«S'enraciner et prendre forme...»






Être Conscient, c'est être en amont de toute pensée,
y compris de toute pensée au sujet de la Conscience,
y compris de cette pensée.







jeudi 24 novembre 2016

Intuition, Improvisation, Humour...






Voix et texte : Léa Lucille
Piano : Michel Tardieu




Voix : Pascale Valenta
Texte et piano : Michel Tardieu



Voix et texte improvisé : Sophie Chenko
Piano : Michel Tardieu







mercredi 23 novembre 2016

Doigt-Story




strange band


Voilà ce qui arrive, lorsque jeune et insouciant, on est prêt à avaler n'importe quoi, juste pour voir ce qui va se passer...

DOIGT-STORY

Regarde là-bas
Regarde ce que montre mon bras
Mon bras rempli de doigts
Mes doigts agités d’impatience
Mon bras pointé sur l’horizon
Mon bras béquille de ce que je pense
De cette sombre histoire
De bras et de doigts
Car mes doigts sont là-bas
Et mon bras a suivi
Là-bas donc où sont mon bras et mes doigts
Mon bras plein de doigts
Mes doigts plein d’ongles et de chairs
Mes doigts de chair
Mes bras de doigts
Mes bras et mon doigt disais-je donc
Sont-ils ici-bas ou ici là-bas
Las sont mes doigts d’écrire tant de bric à bras
Regarde là-bas
Ces petits monstres informes qui volent sur la lagune
Savent-ils que mes bras sont en lacune
Savent-ils que mes doigts font peur aux bras
Et hurlent à la lune
Regarde là-bas
Regarde mieux et tu verras
La croissante complexité de mes bras et mes doigts
Les doigts qui font la loi aux bras
Le bras qui doit précéder le doigt
Le bras-doigt création infernale
D’une quelconque peuplade primitive
De bras et de doigts
Regarde là-bas
Regarde ce que montre mon bras
Mon bras sans doigts

Il montre mes doigts